Le blogounet

Du blabla à propos de plein de choses et de beaucoup de rien…

Vie moderne : le règne du « tout-petit »

| 0 Commentaires

Ce soir en fouillant dans les placards je suis tombé sur cette coupure de presse datant de 1969, il s’agit d’un article paru dans la revue « Femme Pratique » et écrit par… ma maman 🙂 Je vous laisse déguster, amis geeks, ce petit bond en arrière de 4 décennies et des poussières…

le règne du « tout-petit »

Un appareil photo dans la poche, une chaîne haute-fidélité dans un tiroir, un magnétophone dans le sac à main, pourquoi pas ?

Rappelez-vous la « T.S.F. » de votre grand-mère : elle était à peu près aussi encombrante qu’une malle cabine, tandis que notre « transistor » d’aujourd’hui n’est pas plus gros qu’un livre de poche !

Les industriels ont bénéficié des recherches faites sur les ordinateurs : les premiers faisaient penser à la salle des coffres d’une grande banque. Ils arrivent maintenant comme le « terminal Tagada » portatif à tenir dans une mallette. Les « circuits » compliqués, faits de lampes et de gros tubes ont cédé la place, d’abord aux « circuits transistorisés » où les divers éléments sont groupés en une même boîte, puis aux « circuits intégrés » où tous les organes vitaux sont concentrés dans un unique élément. Gros progrès pour le dépannage : il suffit de changer le petit élément « transmodulé » d’un seul geste, sans même avoir à connaître les raisons de la panne.

Ampli, tuner et platine : 100 cm x 15 cm.

Encombrement réduit, prix égal à celui d’une chaîne classique (à partir de 1500F), réparation ultra-facile, que demande encore l’amateur ? La qualité bien sûr. Et il craint que la bonne écoute de sa chaîne ne se ressente de la petitesse de l’appareil. Il doit se rassurer. Les techniciens ne touchent aux haut parleurs qu’avec prudence. Hier ils avaient un mètre de haut, on a pu les réduire à la taille d’un gros dictionnaire mais on n’ira pas plus loin. Une petite sortie de son ne permettra jamais d’atteindre la qualité acoustique d’un récepteur normal.

Nous devons donc ranger longtemps la radio briquet au rayon des gadgets. Et aussi le mini-magnétophone, ce qui ne l’empêche pas de battre tous les records de succès : 61,9% des magnétophones vendus en 1968 sont à mini-cassettes ! Il est vrai que, branché sur une chaîne Hi-Fi, le même petit appareil a des possibilités d’écoute dix fois meilleures.

Le très petit ne doit pas être trop bon marché. Il doit atteindre le prix normal d’un appareil plus gros pour donner satisfaction.

Radios, chaînes Hi-Fi, magnétophones, télévisions (avec les petits portables), appareils photo, machines à calculer, à coudre, à laver, bicyclettes et même tracteurs rétrécissent sous nos yeux. Venu du Japon, mais aussi d’Allemagne, le règne du tout-petit s’installe.

Article "Vie moderne" Femme Pratique 1969

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.